Les GAFA croquent la grande distribution… qui résiste

Les GAFA croquent la grande distribution… qui résiste

– Article rédigé le par - 259

Gafa, derrière cet acronyme se cachent les mastodontes du web. Google, Apple, Facebook, Amazon, quatre géants qui dominent le marché du numérique, mais pas que… Il est un autre terrain de jeu où ceux que l’on définit aussi pour le Big Four souhaite s’implanter : la grande distribution.
Si Amazon joue sur l’innovation avec la création notamment des Amazon Go, ces supérettes “intelligentes” censées supprimer les files d’attente et bouleverser les us et coutumes de la grande distribution, la plupart des groupes font le forcing pour s’implanter dans le secteur, seul ou en s’alliant avec une entreprise du marché.

Pas un secteur d’activité ne devrait échapper à Amazon

La plupart des géants du secteur en France notamment ont d’ailleurs déjà cédé préférant s’allier plutôt que de sombrer dans une concurrence où ils se voient déjà perdants. Le groupe Auchan s’est ainsi allié avec le chinois Alibaba, ce dernier faisant partie lui des BATX qui représentent les nouveaux géants chinois avec B comme Baidu, A comme Alibaba, T comme Tencent et X comme Xiaomi.

Monoprix s’est lui rapproché d’Amazon tandis que Carrefour a choisi de naviguer dans ces eaux troubles avec Google. Carrefour qui fut, jusqu’en 2001, le numéro 2 mondial des distributeurs derrière Walmart. Depuis, le groupe français est tombé à la 9ème place tandis qu’Amazon est passé de la 180ème à la 6ème. Preuve s’il en est de l’inversion des tendances et de la montée en puissance de l’e-commerce, même dans l’alimentaire.

Logique donc que Carrefour, comme tant d’autres, préfèrent s’allier à ces géants, notamment Amazon, perçu par les analystes comme le plus vorace. Selon de nombreux spécialistes, l’ancien “libraire” étend sa toile à tous les niveaux. Et d’ici trois à cinq ans tout au plus, pas un secteur d’activité, du numérique à l’alimentaire en passant par le secteur bancaire ou la santé, ne devrait lui échapper. De façon générale, aux Etats-Unis, d’après une étude de Kantar Media, les grandes enseignes de supermarché affichent un chiffre d’affaires en baisse de 31% par rapport à 2015 pendant que celui de la vente en ligne a augmenté de 24%.

Leclerc se lance dans le marché de l’occasion

Pour autant, même si les rois de la grande distribution seront sans doute Alibaba ou Amazon, et plus Carrefour, Auchan ou Leclerc, la résistance s’organise. Et la “guerre” n’est peut-être pas définitivement perdue. Car à force de scroller, d’acheter n’importe quoi parfois ou encore se tromper, les consommateurs (qui auront toujours le dernier mot) commencent à se lasser.

Toujours selon l’étude de Kantar Media, un consommateur sur deux se dit ainsi perdus devant le choix immense et qu’offre le e-commerce. Et beaucoup finissent par penser qu’ils passent plus de temps derrière leur écran que s’ils allaient directement en magasin. 38% avouent même aimer le lèche-vitrine en magasin.

Reste aux enseignes à réinventer leur façon d’accueillir les clients et à diversifier leurs offres. Leclerc par exemple s’est lancé dans le marché de l'occasion. Les consommateurs pourront directement lui vendre leurs produits et repartir avec des bons d'achats.

Optiweb - Agende de Communication Globale
Catégories :