Santé, ça va mieux en le lisant #4

Santé, ça va mieux en le lisant #4

Le gouvernement veut développer le secteur de la télémédecine, Toujours plus d’arrêts de travail “psychiques”

– Article rédigé le par - 421

Le gouvernement veut développer le secteur de la télémédecine.

L'Assurance maladie et les syndicats de médecins ont débuté mi-janvier des négociations sur la télémédecine, un secteur que le le gouvernement souhaite ajouter à la liste des actes remboursés par la Sécurité Sociale au niveau national.

Ces négociations porteront donc sur les modalités pratiques et les tarifs de la téléconsultation (un examen médical par visioconférence) et de la télé-expertise (une demande d'avis entre praticiens). Les discussions ne porteront en revanche pas sur la télésurveillance, utilisée pour le suivi des malades chroniques. Grâce à la télémédecine, le gouvernement espère non seulement faire quelques économies mais aussi développer ce secteur qui peine à décoller dans l’Hexagone.

Selon les données de Statista, seuls 2% des Français ont ainsi déjà expérimenter cette nouvelle forme de médecine. Et toujours selon l’institut spécialisé dans la statistiques, les recettes générées par le secteur en 2018 sont estimées aux alentours de 271 millions d'euros, bien loin des près de 3 milliards d’euros aux Etats-Unis. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s’est en tout cas donnée trois mois pour boucler ces négociations.

Les arrêts de travail “psychiques” en forte augmentation.

Elles deviennent un véritable fléau pour les salariés (et du coup pour les assurances maladies). Elles, ce sont les maladies psychiques, souvent symbolisées par le burn out. Selon les chiffres publiés par l’Assurance Maladie, plus de 10 000 affections psychiques ont ainsi été reconnues comme accident du travail en 2016 pour un coût de l’ordre de 230 millions d’euros. Les trois secteurs les plus touchées par ces maladies psychiques sont ceux qui sont en contact direct avec le public comme les transports, les commerce de détail et le secteur médico-social.

Les médecins tirent la sonnette d’alarme.

Faire “toujours plus avec toujours moins”. Un collectif de mille médecins hospitaliers et cadres de santé a tiré la sonnette d’alarme en ce début d’année 2018 dans une tribune publiée, mardi 16 janvier, par le quotidien “Libération”. Le collectif dénonce notamment une coupe budgétaire (le budget des hôpitaux n’augmentera que de 2%) alors qu’est exigé 1,6 milliards d’économie en 2018. Une situation inacceptable pour les professionnels de la santé qui constatent une dégradation des conditions de travail et, en conséquence, une baisse de la qualité des soins.


Optiweb - Agende de Communication Globale
Catégories :