Le trafic aérien en Europe a mauvaise presse

Le trafic aérien en Europe a mauvaise presse

– Article rédigé le par - 235

Contrôles vétustes, grèves à répétition… le Vieux Continent exaspère les compagnies aériennes. Et côté aéroport, ça commence à coincer aussi… C’est parti pour l’Actu Plein Ciel #18...

Le trafic aérien européen a mauvaise presse

Contrôles jugés vétustes et grèves à répétition minent le trafic aérien sur le Vieux Continent. C’est ce qui ressort d’une étude en Suisse menée par le le Neue Zücher Zeitung. Dans leur rapport, c’est la France qui serait le plus mauvais élève. Ainsi, même si deux milliards d'euros ont été octroyés pour moderniser les infrastructures de contrôle depuis 2011, le pays reste le champion toutes catégories des grèves. Celles des contrôleurs s’élèverait à 254 jours entre 2004 et 2016 !!!

Au final, le trafic aérien français est responsable d'un tiers des retards en Europe. Outre les passagers, les victimes sont aussi les compagnies aériennes qui débourseraient quelque 1,6 milliard par an en hausse de frais d'exploitation et dédommagement des passagers. Ces indemnisations prennent chaque année de l’ampleur comme en témoigne l’étude d'AirHelp. Selon cette structure, spécialiste du recouvrement des droits dans l'aérien, 1 027 933 de passagers français pourraient prétendre à une indemnisation, lors des 6 premiers mois de l'année, pour un montant total de 354 millions d'euros. Et pourtant, les compagnies, mais aussi les aéroports vont devoir progresser et s’adapter à l’accélération du trafic.

"Dans les 10 prochaines années, si rien ne change, au moins 200 aéroports dans le monde auront une incapacité structurelle à suivre la demande", a ainsi récemment déclaré Sergio Colella, président Europe de Sita, spécialiste de la technologie et de l'innovation numérique dans le secteur aérien. En Europe en particulier, plusieurs aéroports majeurs, comme celui de Francfort ou celui de Londres Heathrow, sont déjà quasiment saturés. Pour éviter l’asphyxie, le numérique est souvent utilisé avec notamment l'enregistrement en ligne ou sur borne, l'embarquement biométrique, le passage de la frontière avec sas de contrôle automatisé des passeports.

En 2036, le nombre de passagers aura même doublé sur fond de montée des classes moyennes dans les pays émergents et de développement des low-cost.

Menace de grève chez Air France en septembre

Encore une info va miner le moral du marché du trafic aérien. Dans un communiqué diffusé le lundi 23 juillet, les syndicats d'Air France ont menacé de reprendre la grève en septembre si aucun accord sur les salaires n'est trouvé d'ici là. L'intersyndicale, qui regroupe les syndicats de pilotes (SNPL, Spaf, Alter), de personnels au sol (CGT, FO, SUD) et d'hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF), fustige dans son communiqué "un Conseil d'administration défaillant".

L'intersyndicale qui réclamait au début du mouvement une hausse des salaires de 5,1% dès 2018, a revu ses revendications à la baisse souhaitant désormais une augmentation générale des salaires de 4% en 2018. La direction d'Air France avait proposé de son côté une hausse de 3,65% cette année

Optiweb - Agende de Communication Globale
Catégories :