Foster va piloter l’agrandissement de l’aéroport Marseille-Provence

Foster va piloter l’agrandissement de l’aéroport Marseille-Provence

Livraison prévue en 2022

– Article rédigé le par - 418

Après des travaux préparatoires en mai 2019, la première pierre sera posée en 2020. Pour une livraison du coeur du projet en 2022. Ce “Coeur”, c’est celui du futur aéroport de Marseille-Provence qui, à terme, permettra d’accueillir quelque 12 millions de passagers dans le terminal 1, via les principales compagnies aériennes qui desservent Marseille tels Air France, British Airways, Fly Emirates, Alitalia, Lufthansa, Transavia, Turkish Airlines ou encore les low-cost Ryanair, EasyJet, Vueling… C’est le cabinet Foster + Partners qui a été choisi pour ce vaste projet qui vise à unifier les différents bâtiments historiques et emblématiques de l’aéroport afin de conserver l’héritage des principaux architectes qui ont travaillé à Marignane : notamment Fernand Pouillon pour le Hall A et Richard Rogers pour le hall B.

 Pour succéder à ces archis de renom, il fallait bien la “starchitecte” du moment : Norman Foster, auteur notamment du 30 St Mary Axe de Londres, de la Hearst Tower de New York mais aussi du viaduc de Millau, du Zenith de Saint-Etienne ou encore la Tour Caja de Madrid. Les Marseillais le connaissent également très bien puisque c’est aussi lui qui est à l’origine de l'ombrière miroir du Vieux-Port.
Mais à quoi ressemblera ce “coeur” de l’aéroport de Marseille-Provence ? Dans les grandes lignes, il se situera donc à l’endroit de l’actuel hall A central où les banques d’enregistrement seront disposées en linéaire dans un volume accru d’une hauteur de 23 mètres, tout en transparence avec une lumière naturelle. Les passagers pourront ensuite rejoindre la mezzanine du coeur, pour les contrôles de sécurité. Là, Foster promet de la fluidité mais aussi une architecture et des matériaux destinés à réduire le stress des passagers à cette étape. Lesquels découvriront alors la zone piste et l’espace des commerces, dans une configuration longiligne à l’image d’un port, avant d’atteindre les portes d’embarquement.

Au final, pour 250 millions d’euros d’investissement, ce “coeur” d’aéroport sera livré fin 2022. Suivra une seconde étape à l’horizon 2027 avec la création d’une jetée d’embarquement internationale, d’une surface de 13500 m², qui permettra de créer des postes d’avions supplémentaires. La capacité du terminal 1 pourra atteindre alors 12 millions de passagers contre 8,475 millions en 2016. Alors, prêt à décoller ?

Optiweb - Agende de Communication Globale
Catégories :