Facebook veut se lancer dans les sites de rencontres

Facebook veut se lancer dans les sites de rencontres

– Article rédigé le par - 315

C’est le genre d’annonces qui fait frémir, plus que les coeurs des âmes solitaires, les concurrents déjà bien en place sur ce juteux marché. Facebook a ainsi annoncé début mai son intention de se lancer sur le secteur des sites de rencontres tout en insistant sur les efforts entrepris pour protéger les données de ses utilisateurs après l'affaire Cambridge Analytica.

Mark Zuckerberg en personne, PDG du premier réseau social mondial, a fait cette déclaration lors de la journée des développeurs du site à San José, en Californie. "Cela sera destiné à construire des relations authentiques et durables pas seulement des plans d'un soir", a-t-il affirmé.

Ne précisant pas quand ce développement pourrait être lancé, se contentant d’un “prochainement”, Zuckerberg a précisé que les utilisateurs pourront créer un "profil de rencontre" distinct du profil de leur page Facebook et que des partenaires potentiels seront recommandés sur la base des données de ce profil.

200 millions de célibataires sur Facebook ? Tinder peut s’inquiéter

Peu d’infos précises au final mais elle a quand même eu l’effet d’une bombe, notamment pour Match, l'exploitant du site de rencontres en ligne Tinder, dont l’action s’est effondrée de près de 20% à Wall Street. Il faut avouer que si le réseau social géant souhaite ainsi jouer les Cupidon, ce nouveau service optionnel baptisé “Dating” a de quoi effrayer la concurrence. Facebook compte en effet quelque 2 milliards d'utilisateurs dont 200 millions se présenteraient comme célibataire. Autant de “clients” potentiels pour le réseau, même si Facebook n’a pas souhaité indiquer si ce dernier serait payant.

Zuckerberg joue la sécurité

Parmi les autres innovations chez Facebook la possibilité pour tous les utilisateurs d’effacer leurs données de navigation. "Cette fonctionnalité vous permettra de voir les sites web et les applications qui nous envoient des informations lorsque vous les utilisez, de supprimer ces informations de votre compte et de désactiver notre capacité à les stocker à l'avenir", a indiqué Facebook dans un blog.

Cette nouvelle fonctionnalité veut répondre évidemment au scandale de l'affaire Cambridge Analytica, qui a vu cette firme d'analyse de données utiliser celles des utilisateurs de Facebook à des fins politiques. Mark Zuckerberg a insisté lors de sa présentation sur le fait que l'objectif de Facebook était "de s'assurer de la sécurité des utilisateurs".

Enfin, parmi les autres nouveautés, une fonction "crise" qui permettra de partager des informations importantes sur une situation de crise (route, incendie, montée des eaux…) et une fonction "don du sang" pour permettre aux volontaires de trouver un centre à proximité.

Optiweb - Agende de Communication Globale
Catégories :