Deux anciens ingénieurs de Google ont construit un type de voiture autonome totalement différente

Deux anciens ingénieurs de Google ont construit un type de voiture autonome totalement différente

Nuro se concentre sur les livraisons locales

– Article rédigé le par - 318

Une nouvelle start-up qui propose un spin différent sur le transport autonome est sortie furtivement aujourd'hui. L'entreprise, appelée Nuro, a été fondée par deux anciens ingénieurs de Google, qui ont travaillé sur le célèbre projet de voiture autonome. Contrairement à la pléthore de startups autonomes, Nuro ne se concentre pas sur la reconfiguration de robots-taxis ou de camions autonomes, mais sur la conception d'un nouveau type de véhicule.

Nuro se concentre sur les livraisons, en particulier celles qui sont à basse vitesse, locales et du dernier kilomètre: l'épicerie, la lessive ou votre commande à emporter chez Seamless. La startup pense que l'automatisation de ces services pourrait aider à supporter la forte augmentation des livraisons du dernier kilomètre, tout en réduisant les accidents de la circulation et en stimulant les entreprises locales qui cherchent des moyens de prospérer et de rivaliser à l'âge d'Amazon.

Et leur timing ne pourrait pas être meilleur. Les tendances convergentes de la robotique, des voitures autonomes et du commerce électronique suscitent un intérêt croissant pour le défi de la livraison du dernier kilomètre. Les consommateurs commandent plus d'articles en ligne que jamais auparavant, et on s'attend de plus en plus à des délais de livraison de plus en plus courts. Selon une étude récente de McKinsey, le coût global de la livraison du dernier kilomètre est estimé à environ 86 milliards de dollars par an, avec des taux de croissance exceptionnels d'une année sur l'autre.

Alors qu'il élimine les problèmes dans son projet de livraison de drones , Amazon envisage également d'utiliser des robots autonomes, après avoir déposé un brevet pour un véhicule terrestre autonome. Toyota a dévoilé son concept bizarre "e-palette" au CES cette année. Pendant ce temps, Starship Technologies a des robots de livraison sur le trottoir qui effectuent des voyages en Californie, à Washington, DC, en Allemagne et au Royaume-Uni. L'année dernière, Ford Motor Company a fait équipe avec Domino's pour livrer des pizzas via une voiture autonome . Plus tard aujourd'hui, une start-up nord-californienne appelée Udelv fait la démonstration de ce qu'elle appelle «le premier test de livraison autonome au monde», dans lequel une camionnette autonome (avec conducteur de sécurité humaine) livrera des marchandises du marché haut de gamme Draeger's Market chaîne dans la ville Bay Area de San Mateo.

Nuro adopte une approche différente. Plutôt que d'habiller un multisegment Lexus ou une Ford Focus en matériel d'auto-conduite et de jeter des sacs d'épicerie à l'intérieur, leurs ingénieurs ont construit quelque chose de tout à fait nouveau à partir de zéro. À première vue, le prototype R1 de Nuro (juste un surnom interne et non le nom officiel) ressemble à une boîte à lunch géante sur roues, ou peut-être même un grille-pain mobile. Si quoi que ce soit, le premier véhicule de Nuro ressemble plus aux prototypes originaux de "Firefly" que Google a officiellement pris sa retraite l'été dernier que tout ce que vous verriez sur la route aujourd'hui.

Mais une inspection plus approfondie révèle que la "poignée" sur le toit est en fait une plate-forme pour le réseau de capteurs du véhicule, qui comprend LIDAR, caméras et radars. Et un coup d'œil à travers le pare-brise révélera également l'absence complète de commandes traditionnelles comme les volants, les pédales et les changements de vitesse. Il n'y a pas de siège conducteur parce que les humains n'étaient pas censés conduire ce véhicule.

Cela dit, Nuro conçoit ses véhicules pour l'exploitation à distance, en les plaçant aux côtés de startups telles que Phantom Auto et d'autres qui travaillent sur des véhicules sans conducteur télécommandés. Mais la téléopération en temps réel a ses défis, tels que la latence du signal et d'autres problèmes. Pour gagner suffisamment de confiance dans le déploiement public, Nuro utilise une flotte de six voitures autonomes pour collecter des données et optimiser les itinéraires, qui sont ensuite injectés dans ses véhicules prototypes. Nuro a reçu un permis de la DMV de Californie et prévoit commencer à tester sur les routes publiques plus tard cette année. Mais l'entreprise aura besoin de l'approbation de la National Highway Traffic Safety Administration des États-Unis avant de pouvoir opérer dans les États où la réglementation interdit complètement la conduite sans homme.

"Nous avons construit la pile de logiciels complète à partir de zéro. Il y a beaucoup de composants qui sont partagés avec l'auto-conduite générale, et certaines choses qui sont un peu différentes », a déclaré Dave Ferguson qui, avec Jiajun Zhu, a cofondé Nuro . "Nous avons été en mesure d'architecturer cette chose à partir de zéro, orientée vers ce transport sans passager, uniquement pour les marchandises."

Ferguson a déclaré qu'ils envisageaient de construire la R1 pour rouler sur les trottoirs, mais ont finalement décidé de la rendre digne de la route à la place. Le véhicule est à peu près aussi grand qu'un Toyota Highlander mais seulement environ la moitié de la largeur, ce qui, selon Ferguson, est l'un de ses traits distinctifs. Ce skinniness se traduit par un «tampon» de 3 à 4 pieds autour de la R1 afin que les autres véhicules et les piétons puissent manœuvrer en toute sécurité autour d'elle.

"Même si vous avez le véhicule parfait, si quelqu'un entre deux voitures en stationnement et qu'il se trouve à votre distance d'arrêt, vous ne pouvez pas empêcher cet accident", a-t-il dit. «Alors que si vous avez un véhicule qui fait la moitié de la largeur et que vous avez trois ou quatre pieds de plus, vous pouvez l'éviter ... et vous avez de la marge de manœuvre autour d'eux. Vous pouvez mieux concevoir le véhicule pour atténuer la gravité de tout accident. "

Le modèle d'affaires de Nuro comporte des défis, notamment la façon dont les clients recevront leurs livraisons du module de livraison autonome. Aucun chauffeur ne signifie que personne ne doit sonner à votre porte ou marcher sur quatre étages pour remettre votre pad thai. Ferguson dit qu'il envisage les clients en utilisant - quoi d'autre? - une application pour les informer lorsque le véhicule est arrivé devant leur immeuble ou dans leur allée. Ils recevraient alors un code qui ouvre les trappes latérales du véhicule afin qu'ils puissent récupérer leurs articles. Ils envisagent également d'utiliser la technologie de reconnaissance faciale. Mais qu'est-ce qui empêche les gens de voler les livraisons de quelqu'un d'autre? Il y a encore beaucoup de détails à régler, a reconnu M. Ferguson.

Ferguson et Zhu sont deux gars qui en savent plus que peu sur la conduite autonome. Zhu était l'un des ingénieurs fondateurs de l'équipe de conduite autonome de Google, tandis que Ferguson était un ingénieur logiciel leader dans l'équipe. Les deux ont quitté Google en même temps que son directeur de la technologie, Chris Urmson , qui a depuis créé sa propre société, Aurora .

En dehors d'un bref stage chez Intel, Zhu avait passé une grande partie de sa carrière chez Google et était le principal ingénieur logiciel de l'équipe de conduite autonome de 2008 à 2016. Ferguson est venu à Google en 2011 après un passage à l'Institut de robotique Carnegie Mellon, qui a été à la pointe de la révolution de la conduite autonome. Il a travaillé comme ingénieur principal en vision par ordinateur et en apprentissage automatique chez Google avant de partir avec Zhu fin 2016 pour démarrer Nuro. Depuis lors, ils ont attiré des talents comme Google, Apple, Tesla, Waymo et GM pour développer leur équipe.

Nuro a déjà levé 92 millions de dollars pour deux campagnes de financement et est en pourparlers avec un certain nombre de détaillants et de fournisseurs de services au sujet de partenariats possibles. Un résultat plus probable est que Nuro est rapidement rachetée par une entreprise comme Amazon. La course au développement de la technologie d'auto-conduite a déclenché une série de fusions et d'acquisitions furieuses au cours des dernières années, dont le taux n'a pas encore diminué.

Ferguson a déclaré qu'il espérait que la nouvelle approche de Nuro en matière de conduite autonome - centrée sur la livraison de biens plutôt que sur les gens - signifie, espérons-le, que Nuro se démarquera des autres.

"Presque tous les grands acteurs du transport de voyageurs autonomes sont vraiment, vraiment concentrés sur cette application parce que pour beaucoup d'entre eux c'est une menace existentielle", a déclaré Ferguson. "Et la plupart d'entre eux pensent que le transport de marchandises sera une application de suivi. Pour nous, nous avions le sentiment, en tant que tel, que c'était un problème assez important et que nous pouvions faire de réels progrès plus tôt que le transport de passagers. "

Il a ajouté: "Cela nous donne l'impression d'être plus intelligents ou plus rusés que nous ... Il est logique qu'ils se concentrent là-dessus, mais cela laisse également une bonne occasion de se lancer dans cette autre région."

Optiweb - Agende de Communication Globale
Catégories :