Bientôt un seul pilote à bord ? Bénéfice record pour Ryanair

Bientôt un seul pilote à bord ? Bénéfice record pour Ryanair

– Article rédigé le par - 247

L’Actu Plein Ciel #14 ne va pas rassurer ceux qui craignent l’avion avec cette annonce d’un seul pilote dans les cockpits à moyen terme...

Un seul pilote dans le cockpit ?

L’info fait un peu froid dans le dos et ne va certainement pas rassurer les (très) nombreux passagers qui ont peur en avion. D’après Patrice Caine, le PDG de Thales, le passage de deux pilotes à un seul dans les cockpits pourrait ainsi devenir une réalité d'ici à quelques années. Les grands avionneurs le prévoient entre 2020 et 2023.

Le passage à un pilote pourrait se faire à un horizon relativement proche selon Patrice Caine, qui souligne que "les technologies sont matures" et que Thales (qui conçoit de nombreux équipements de l'avionique des cockpits) serait en mesure de répondre à des appels d'offres d'ici à la fin de l'année si un avionneur le décidait.

Ciel dégagé pour Ryanair

La compagnie Ryanair a publié un bénéfice annuel record, sur la période du 1er avril 2017 au 31 mars 2018, de 1,450 milliard d'euros. Durant cette période, la compagnie aérienne low-cost a transporté en effet 130,3 millions de passagers, soit 9% de plus sur un an pour un prix moyen de 39,40 euros par vol. C’est aussi grâce à ses revenus auxiliaires (paiement pour un siège spécifique, un embarquement accéléré, une location de voiture, etc.) que la compagnie aérienne à bas prix irlandaise a pu faire de tels bénéfices.

Pour la période allant jusqu’à 2019, Ryanair prévoit néanmoins des bénéfices en repli, attendu dans une fourchette de 1,25 à 1,35 milliard d'euros. Un peu plus à l’Est, ce sont les grandes compagnies aériennes chinoises qui enregistre des recettes de premier trimestre en forte hausse. Air China a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 31,61 milliards de yuans (4,2 milliards d'euros).

Le Wifi en vol décolle

La plupart des compagnies aériennes travaillent aujourd’hui sur l’introduction du wifi en vol car la demande des passagers est de plus en plus importante, notamment sur les longs courriers. Quelque 5 200 appareils de la flotte mondiale (l’essentiel aux Etats-Unis) seraient déjà équipés mais ce chiffre devrait tripler d’ici quatre ans.

Air France par exemple dispose de six Boeing 787 et d’un Boeing 777-300 avec wifi mais compte étendre la connectivité de l’ensemble de ces vols moyen et long courrier d’ici fin 2020. Une véritable performance car le wifi en vol est assez compliqué à mettre en place. Notamment au niveau de la sécurité des données. Comme lorsque l’on utilise une connexion internet sans fil publique, les dangers de piratage ou l’introduction de virus sont plus fréquents qu’avec une connexion sécurisée.

Optiweb - Agende de Communication Globale
Catégories :