Auchan, Casino, Monoprix… ils font tous la course au e-commerce

Auchan, Casino, Monoprix… ils font tous la course au e-commerce

– Article rédigé le par - 313

Les spécialistes l’appellent B2C, selon l’expression “business to consumer” ou encore commerce B to C. Mais le grand public le connaît plus souvent sous le terme de commerce en ligne, ou e-commerce, à savoir la procédure informatique qui permet de mettre en relation les entreprises directement avec leurs clients, via internet. Un marché qui progresse de façon vertigineuse depuis quelques années. Car même si une partie du grand public hésite encore à acheter en ligne, de peur de voir ses données personnelles dérobées, ils sont de plus en plus nombreux à franchir le pas. Quelques chiffres pour en témoigner : selon e-Marketer, le chiffres d’affaires de l’e-commerce a atteint 1915 milliards de dollars dans le monde en 2016. Il devrait être de 2352 milliards en 2017 et pourrait grimper jusqu’à 4 000 milliards en 2020, soit 8,7% du total des ventes au détail dans le monde.

Les géant du secteur se nomment Amazon côté américain et Alibaba du côté chinois. Au milieu, les entreprises européennes s’affairent, poussent vers l’innovation et exploitent toutes les possibilités pour se faire une place sur ce secteur déjà très concurrentiel. Printemps, Galeries Lafayette, Sarenza, Sephora, Zara, Zalando, Yves Rocher, H&M, Kiabi, Kaporal, Mango… toutes les enseignes petites ou grandes (Ikea, Fnac, Castorama, Boulanger…) se développent dans l’e-commerce. Et même le secteur de la grande distribution, habitués pourtant à mettre en avant ses immenses zones physiques d’achalandage tentent de s’y imposer.

Douzième distributeur mondial (deuxième en France derrière son concurrent Carrefour), le groupe Auchan a ainsi décidé de conclure une alliance avec Alibaba. Un seul chiffre suffit pour situer le niveau du groupe chinois : 25 milliards de dollars, soit le montant de son introduction à la bourse de New York, en septembre 2014. Depuis, la firme détenue par Jack Ma, patron multimilliardaire, ne cesse de prospérer dans un marché qui semble aujourd’hui sans limite. Un marché qui, en France, a représenté 72 milliards d’achats l’an dernier tandis que les ventes en grandes surfaces ont stagné. Comme Auchan, Casino, la Fnac ou Darty développent leur e-commerce. Un mode de consommation qui peut servir aussi à acheter près de chez soi.

Monoprix a par exemple créer une application, Epicery, qui permet de se faire livrer dans l’heure des produits des commerçants de son quartier. Plus de 300 commerçants partenaires (primeurs, bouchers, poissonniers…), à Paris et Lyon, ont déjà signé un partenariat avec l’enseigne qui gère la plateforme et traite plusieurs milliers de commandes chaque mois.

Optiweb - Agende de Communication Globale
Catégories :